+33 (0) 9 71 00 13 05
Wir sagen Danke!
1074 Bewertungen
Aus Jagd + Outdoor

Caméra thermique | Monoculaires et jumelles thermiques

Aucun produit trouvé pour ce filtre !

Caméra thermique pour la chasse

Les avancées technologiques dans le domaine de l’optique facilitent grandement la chasse. Ainsi, chasser au crépuscule est devenu bien plus facile grâce aux lunettes de tir avec réticule lumineux ou les appareils à vision nocturne. Dans les régions, dans lesquelles les animaux se cachent et vivent reclus en raison des bruits de l’activité humaine et ne deviennent actifs que durant la nuit, la chasse est encore plus difficile, car elle doit se pratiquer de nuit, Et c’est dans ces circonstances que les appareils vision nocturne et les lunettes de tir avec réticule lumineux atteignent très vite leur limite. Pour ce type de chasse, vous pouvez utiliser des caméras thermiques ou des caméras infrarouges, dont la demande a largement augmenté dans l’industrie automobile et les industries de modernisation énergétique.

Cependant, lorsqu’on utilise ses appareils à imagerie thermique, il faut respecter la règle suivante: Les caméras thermiques tout comme les appareils à vision nocturne ne doivent être utilisés que pour repérer le gibier. En France, il est strictement interdit d’utiliser ces appareils pour le tir. Seule leur utilisation à la main est acceptée.

Nous vous proposons dans cette catégorie des monoculaires et des jumelles thermiques des marques Pulsar, Liemke et Flir.

Comment fonctionne une caméra thermique ?

Les caméras thermiques produisent des images thermiques, cela signifie qu’elles créent des représentations de différentes températures. La mesure des températures s’effectuent sans contact.

Ces caméras thermiques capturent des images comme des caméras ordinaires, les contours sont corrects mais elles ne reproduisent pas les couleurs d’origine.

En effet, les différentes températures sont représentées avec des couleurs différentes. En général, elles vont des couleurs bleu-violet pour les températures froides jusqu’au rouge très foncé pour les fortes chaleurs. Il existe d’autres possibilités de représentation des températures avec différents tons de gris allant du blanc au noir.

Les images peuvent être représentées de cette manière car les caméras thermiques disposent d’un capteur pour rayons infrarouges. Ainsi les rayons thermiques des objets sont transformés en image.

Cependant, les rayons infrarouges ne traversent pas les murs. Cela signifie qu’avec une caméra thermique, on ne peut visualiser que les températures d’objets que l’on peut voir avec une caméra ordinaire, à l’exception que l’on ne peut pas voir les objets à travers les fenêtres ou les surfaces similaires.

Les caméras thermiques ne nécessitent aucune lumière pour produire des images nettes, car elles transforment seulement les rayons infrarouges en images, des rayons invisibles à l'œil humain.

Plus les différences de températures sont élevées, plus cette technique est efficace. C’est pourquoi il est conseillé de vérifier les ponts thermiques d’un bâtiment en hiver, lorsque les différences de températures sont importantes et lorsqu’il fait nuageux. Pour en savoir plus sur ce sujet, veuillez consulter notre article de blog sur les techniques d’imagerie thermiques avec infrarouge.

Limites techniques des appareils à imagerie thermique

Cette technique est confrontée à un problème de taille, à savoir que même l’air émet des rayonnements, et que le soleil émet aussi des rayonnements sur le côté, ce qui peut influencer les résultats des mesures. Sur de courtes distances jusqu’à 20 m, cela ne pose pas de problèmes. Mais si l’on considère des distances de plusieurs centaines de mètres, alors l’image thermique doit être corrigée en conséquence. Cela signifie qu’il existe différents modèles de caméras thermiques adaptées à différentes distances.

Le fait que les appareils thermiques pour longues distances nécessitent une finition plus précise, explique pourquoi il existe de fortes différences de prix entre les modèles.

La résolution des images des caméras thermiques est clairement plus mauvaise que celle des caméras conventionnelles. Une résolution de 384x288 est le maximum possible parmi toutes les caméras du marché.

Pourquoi utiliser une caméra thermique ?

La première utilisation des caméras thermiques est un usage militaire. En effet, cet appareil permet de repérer plus facilement les soldats ennemis sans divulguer sa propre position. Entre temps, les drones de reconnaissance sont aussi équipés de cette technologie.

Les fabricants automobiles comme BMW ou Mercedes utilisent aussi cette technique dans leur modèle haut de gamme, offrant ainsi une fonction vision nocturne au conducteur. Comment ça marche ? Sur l’écran d’affichage, utilisé en générale pour le système de navigation, le conducteur reçoit une représentation infrarouge de la route. Ainsi, il peut voir bien plus loin qu’avec des phares de très haute qualité.

Que ce soit pour les drones ou les voitures, les températures sont représentées en tons gris, alors que le secteur du bâtiment préfère les représentations en bleu-rouge.

Les caméras thermiques sont surtout utilisées dans le secteur du bâtiment, pour la rénovation énergétique. Grâce à ces appareils, il est plus facile de déceler les ponts thermiques afin de déterminer où une isolation supplémentaire est nécessaire.

Les pompiers utilisent aussi les caméras thermiques afin de trouver le feu parmi la fumée.

Du fait de son usage militaire avec pour objectif de voir sans être vu, la caméra thermique est donc une optique aussi intéressante pour les chasseurs et les fédérations de chasse pour le comptage ou encore le brame.

Caméra thermique pour chasser

Les caméras thermiques peuvent être utilisées de jour comme de nuit. Pouvant être utilisées dans l’obscurité totale, elles se distinguent clairement des autres technologies qui intensifient la lumière. Pour la chasse, vous pouvez utiliser soit des monoculaires thermiques ou des jumelles thermiques.

Les monoculaires fatiguent pour les observations sur de longues durées et ne vous donnent que des images 2D, alors que les jumelles sont plus agréables à utiliser et vous fournissent des images en relief. Si vous souhaitez observer les populations de gibier ou compter les spécimens sur votre terrain de chasse, mieux vaut utiliser des jumelles. Néanmoins, si vous souhaitez utiliser cet appareil thermique pour la chasse au sanglier de nuit, autorisée dans certains départements, alors nous vous conseillons de prendre un monoculaire.

Les caméras thermiques sont aussi particulièrement intéressantes pour la recherche, car vous pourrez trouver le gibier, même si celui-ci se cache dans une remise ou dans un fourré. Mais ces appareils thermiques sont bien plus utiles pour repérer les brocards avant de moissonner afin d’éviter qu’ils ne passent dans la moissonneuse.

Devant pouvoir être utilisée dans la nuit noire, les caméras thermiques chasse sont dotées de boutons de manipulation simples, intuitifs et facile à trouver.

L’avantage de la technologie d’imagerie thermique pour chasser est de pouvoir rapidement balayer un large champ sans avoir à regarder en détail. L’inconvénient est que lorsque les températures sont élevées, la précision de l’appareil est fortement réduite.

ATTENTION : la fixation d’une caméra thermique à une lunette de tir est strictement interdite en France, même si beaucoup de chasseurs trouvent cette technique attrayante. Seuls les monoculaires thermiques ou jumelles thermiques sont autorisées, car ils nécessitent l’utilisation d’une ou de deux mains.

Comment choisir une caméra thermique pour la chasse ?

Lorsque l’on souhaite acquérir une caméra thermique pour la chasse, il y a plusieurs critères à prendre en compte comme le poids, les différents modes de couleurs, la fonction enregistrement photo et vidéo, la durée d’autonomie, la fréquence d’image et la portée d’observation.

  • Poids : les monoculaires thermiques sont en principe les plus compactes et les plus légers. Leur poids peut varier entre 240g et 600g. Les jumelles thermiques font en générale entre 600g et 1kg. Les jumelles sont équipées de sangles de transport ce qui permet de les manipuler facilement. Les monoculaires sont eux dotés d’une bandoulière, laquelle vous permet de le manipuler aisément.
  • Palettes de couleurs : Les images thermiques peuvent être représentées en différentes palettes de couleurs. Selon les modèles, la caméra peut posséder de 3 à 8 palettes de couleurs. Les modes standards sont blanc chaud, noir chaud et rouge chaud. Cela signifie que les températures les plus élevées sont représentées en blanc, noir ou rouge. Les autres palettes de couleurs sont colorées et peuvent intéressant selon les biotopes et les objets observés, car ils peuvent les contrastes peuvent plus ou moins marqués en fonction des modes de couleurs choisis.
  • Enregistrement photo et vidéo : Certains modèles de caméra thermique sont dotés d’une mémoire interne sur laquelle vous pouvez enregistrer les photos et les vidéos de vos observations. Les caméras thermiques pas cher ne sont pas équipées de cette fonction et vous permettent une observation diurne et nocturne. De plus, certains appareils possèdent une fonction WiFi, laquelle permet d’envoyer les images en direct sur vos appareils connectés.
  • Autonomie de fonctionnement : Les caméras thermiques sont alimentées par des batteries dont la durée d’autonomie peut varier entre 4 et 8 h en fonction des modèles. Afin d’éviter les pannes, vous pouvez acheter une batterie supplémentaire.
  • Fréquence d’image : La fréquence d’image se mesure en Hertz (Hz) et correspond au nombre d’images qui s’actualisent sur une période de 1 seconde. Plus l’unité en Hz est élevée, moins il y a de vacillements et plus la qualité d’image est élevée. Les différents fabricants de caméras thermiques pour la chasse utilisent des fréquences d’image différentes. Les caméras thermiques Flir fonctionnent avec une fréquence d’image de 10 Hz maximum, alors que les monoculaires thermiques Pulsar et Liemke possèdent une fréquence de 50 Hz. C’est pourquoi les optiques thermiques de ses deux fabricants sont particulièrement adaptées pour la chasse car elles fournissent des images sans vacillements, ce qui permet de capturer les mouvements rapides.
  • Portée de l’observation : en générale, les caméras thermiques pour la chasse permettent une détection thermique jusqu’à 200 m. Des modèles de qualité supérieure permettent des observations jusqu’à 500m. Les modèles haut de gamme réservés aux professionnels, tels que les forces de l’ordre ou les groupes de recherche peuvent effectuer des détections thermiques jusqu’à 1000m de distance. Néanmoins, ces caméras thermiques ne sont pas vraiment destinées à chasser. Plus les distances de détection sont élevées plus les appareils thermiques coûtent chères.

Comment utiliser une caméra thermique à la chasse ?

La caméra thermique fonctionnant de jour comme de nuit, vous pourrez l’emporter pour toutes vos sorties cynégétiques. Voici quelques conseils pour utiliser votre caméra thermique pour la chasse :

Premièrement: si vous utiliser cette appareil de nuit, mieux vaut équiper l’oculaire d’un œilleton, afin d’éviter que la lumière produite par la caméra ne soit visible et n’alarme le gibier.

Deuxièmement: pour bien utiliser une lunette thermique à la chasse, il est conseillé de regarder dans la caméra avec l'œil que vous fermez lors du tir, afin de laisser la pupille de l'œil de tir le plus dilatée possible. En effet, dans l’obscurité, les pupilles des yeux humains s’élargissent afin de capter le plus de lumière possible pour pouvoir reconnaître le plus de choses possibles. En cas de fortes luminosités, les pupilles se rétrécissent, car elles reçoivent suffisamment de lumière même par une toute petite ouverture. Vu que la caméra thermique reproduit une sorte de télévision, alors elle est très lumineuse. C’est pourquoi, les pupilles rétrécissent lorsque l’on regarde dans un appareil à imagerie thermique. Si on utilisait le même œil pour regarder dans la lunette de tir, alors on ne verrait pas grand chose. C’est pourquoi, il est préférable d’utiliser l'œil fermé pour le tir pour regarder dans la caméra thermique.

Imagerie thermique: futur et nouvelles perspectives ?

On peut déjà remarquer que les caméras thermiques deviennent de plus en plus compactes et qu’elles deviennent aussi de plus en plus abordables, en raison de la demande grandissante.
De plus, il y a des avancées intéressantes à noter: Il y a 3 ans, l’armée des États-Unis d’Amérique a lancé un projet de recherche pour développer des caméras thermiques avec une taille et une consommation en énergie capable d’être intégrées dans un smartphone. Ce contrat de recherche arrive bientôt à échéance, ce qui fait que les mini caméra thermiques seront prochainement disponibles pour les militaires. Avant de pouvoir d’arriver sur le marché civil, il faut encore attendre quelques années. Une question reste encore ouverte: à savoir si cette application sera vraiment fonctionnelle.

Derniers articles consultés