Casques antibruits et protections auditives

Fermer filtres
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
de à
 

La protection auditive- importante pour votre santé

Au quotidient, l’ouïe humaine est exposée à un volume sonore de 60 à 80 décibels, un volume auquel notre audition s’est adaptée. C’est pourquoi des volumes dépassant les 80 décibels sont le signe d’un danger et sont aussi une source de stress.

En outre, le bruit cause aussi des séquelles mécaniques à l’ouïe humaine. C’est pourquoi il est capital de protéger votre audition, tout particulièrement, lorsque l’on sait que l’on va être exposé à un volume sonore supérieur à la moyenne, comme c’est le cas à la chasse.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’avoir une protection auditive dans son sac lorsque l’on est chasseur.

Deux sons néfastes pour l’ouïe : la détonation à la bouche et la détonation due au projectile

En tant que chasseur, il est important d’avoir une bonne audition, pour pouvoir repérer le gibier à distance. 

Les bruits forts détruisent les cellules sensorielles ciliées de l’oreille humaine et sont irrémédiablement détruites, car celles-ci ne se régénèrent pas.

Ces cellules sensorielles sont très gravement endommagées par les bruits soudains et forts, comme par exemple la détonation d’un fusil.

Dans ce cas précis, il y a deux sources de bruits : la détonation à la bouche et la détonation due au projectile.

Lors d’un tir, la détonation due au projectile produit un son de 160 décibels, à la proximité immédiate de l’oreille. Si l’on ne porte pas de protections auditives, ce sont 140 décibels qui atteignent vos oreilles.

Des silencieux réduiraient la détonation à la bouche de 25 décibels, mais il est strictement interdit d’utiliser un silencieux pour la chasse.

La détonation due au projectile peut être étouffée grâce aux munitions que l’on appelle Subsonic. Celles-ci permettent de réduire la vitesse de la balle sortant du canon, pour faire en sorte qu’elle soit inférieure à la vitesse du son.

Deux modèles utiles de protections auditives

La forme la plus importante de protection auditive est le casque antibruit. En fonction de la qualité des casques, on peut réduire le son jusqu’à 25 décibels.

Les casques antibruit se composent de deux oreillettes, qui recouvrent les oreilles et sont reliés par un arceau. Lorsqu’il y a une détonation brusque, ces appareils se verrouillent et font en sorte qu’aucuns sons n’atteignent vos oreilles.

Les oreillettes électroniques peuvent, de plus, faire la différence entre une détonation et des bruits normaux. Vous pouvez entendre les voix, mais elles se verrouillent lors d’une détonation. Si besoin, certains modèles peuvent même augmenter les bruits, afin que vous puissiez repérer un chevreuil plus rapidement.

Certains modèles offrent même la possibilité d’établir un contact radio avec vos amis chasseurs possédant aussi le même casque antibruit.

Le Supreme Pro X Camo de MSA rassemble bien toutes ses caractéristiques pour la somme de 339€. Grâce à des oreillettes en silicone, il est très agréable à porter. Il possède, de plus, une petite LED, très utile pour grimper et descendre de l’affût. Avec son motif camouflage, il ne sera pas repérable dans la forêt.

Une autre forme : les oreillettes de protection auditive, qui bouchent le pavillon de l’oreille. Elles sont soit en matière flexible ou sont personnalisées à la forme de votre oreille.

Les oreillettes actives n’atténuent pas tous les bruits, mais vous protègent des détonations, elles vous permettent, cependant, une ouïe plus fine, pour les bruits normaux.

Les Peltor LEP-100 sont les oreillettes leader du marché des oreillettes actives. Elles diminuent le bruit de 35 décibels et coûtent 359€.

Les Sonic Defender de Surfire sont, elles, des oreillettes passives et coûtent seulement 27€. Les deux oreillettes sont reliées par un cordon, pour éviter de les perdre.

Derniers articles consultés